Nouvautés

La jeunesse suisse révèle des affaires personnelles sur Internet

La vie privée sur Internet, c'est du passé. Du moins quand on interroge la jeunesse actuelle. C'est ce qu'indique le sondage actuel du baromètre SWITCH Junior Web 2013, où 510 écolières et écoliers ont été interrogés à propos de leur comportement sur Internet.

Publié le 22.01.2014

Indépendamment de la protection des données et identités sur Internet, enfants et adolescents n'hésitent pas à dévoiler des données personnelles les concernant: au moins 80 pourcent des jeunes de 13 à 20 ans et de plus en plus d'enfants de six à douze ans sont visibles pour tous sur Internet, avec nom et photo. La date de naissance, les hobbies préférés ou la relation actuelle sont partagés ouvertement avec la communauté. Pourquoi? Parce que c'est "cool", disent les enfants et adolescents. 62 pourcent des enfants et adolescents se servent quotidiennement d'Internet. De Lundi à Vendredi, 22 pourcent des enfants de six à douze ans, 47 pourcent des adolescents de 13 à 16 ans et 57 pourcent des 17 à 20 ans surfent sur le Web.

Chat et vidéos: les plus populaires 

Une fois sur Internet, les jeunes de 13 à 20 ans s'en servent avant tout pout une chose: chatter, chatter et encore chatter – de préférence via "WhatsApp", le service Instant Messenger pour appareils mobiles. En revanche, c'est le téléchargement et la consommation de vidéos musique sur "YouTube" qui sont les plus prisés des enfants de six à douze ans.

Libre accès et peu de contrôle

Selon le baromètre SWITCH Junior Web, la diffusion d'appareils pouvant se connecter sur Internet augmente parmi toutes les catégories d'âge, même chez les enfants de six à douze ans. En mobile également: tandis qu'en 2012 61 pourcent de cette catégorie d'âge ne possédaient ni téléphone mobile, ni iPad ni quelque chose d'analogue, il n'y a plus que 21 pourcent des enfants qui n'ont pas d'appareil mobile. 

Parallèlement à cela, il est manifeste que les parents peuvent de moins en moins contrôler la consommation Internet de leurs enfants. C'est ainsi que la plupart des enfants de six à douze ans peuvent naviguer sur Internet avec leur  propre mobile ou Tablet-PC sans l'autorisation explicite des parents: 30 pourcent peuvent le faire aussi longtemps qu'ils le désirent, 40 sont autorisés à chatter avec qui ils veulent et 45 pourcent peuvent partager tout contenu qu'ils désirent. C'est au plus tard lorsqu'ils ont de 17 à 20 ans qu'il n'y a pratiquement plus de règles ni de contrôle des parents sur la consommation d'Internet.

Une jeunesse ouverte à Internet 

Les jeunes ont une opinion positive sur leurs connaissances. 70 pourcent des enfants de six à douze ans pensent disposer de bonnes à très bonnes connaissances en matière d'Internet – chez les jeunes de 13 à 20, ce sont même 90 pourcent. A mesure que l'âge augmente, ils doutent de plus en plus de la compétence Internet de leurs parents: 60 pourcent des jeunes de 17 à 20 ans la jugent mauvaise à très mauvaise.

Compétence médiatique jusqu'au degré supérieur 

Au niveau de la compétence médiatique, le sondage montre également que les parents doivent rendre leurs enfants compétents en matière de médias jusqu'à la fin du degré primaire. Une possibilité serait offerte par des cours d'apprentissage sur l'utilisation des réseaux sociaux – ces cours seraient bien accueillis des jeunes interrogés. Dans la mesure où ils seraient organisés dans les écoles: 48 pourcent des enfants de six à douze ans, 41 des jeunes de 13 à 16 ans le souhaiteraient. Et parmi les jeunes adultes, tout de même 38 pourcent y seraient favorables.

A propos de SWITCH

SWITCH, en qualité de partenaire des hautes écoles, a introduit Internet en Suisse il y a 25  ans. Actuellement, l'organisation sans but lucratif développe, avec 100 collaborateurs au siège de Zurich, des services Internet pour enseignants, chercheurs et étudiants ainsi que pour des clients commerciaux. SWITCH est synonyme de sécurité sur Internet.

AnnexeLes résultats de l'étude SWITCH Junior Web Award Barometer 2013 (disponible en Allemand seulement)