Cette brève nouvelle est de la catégorie Corporate 

Dossiers patients entre les mains de cybercriminels

Publié le 19.09.2016

Les dossiers patients informatisés accélèrent les échanges entre les institutions même au-delà des frontières nationales. Mais ce qui est d'un côté un énorme enrichissement présente également des dangers: le crime sur Internet ne s'arrête pas non plus devant les établissements de santé. La revue médicale Curaviva, dans son dernier numéro, a interrogé Martin Leuthold, Head of Security chez SWITCH, sur les crimes croissants sur Internet dans le domaine de la santé.

Leuthold a signalé les tout derniers articles qui montrent que le secteur de la santé est actuellement déjà au deuxième rang des cibles préférées des criminels sur Internet – donc encore avant les banques et l'industrie. Il a mis en garde contre une menace croissante: la technologie médicale est de plus en plus interconnectée mais n'est pas prête à résister à la menace qui existe sur Internet. Les hôpitaux exploitent des systèmes informatiques très complexes, ils traitent et stockent de très grandes quantités de données. A cela s'ajoute que le plus grand point faible est toujours l'être humain, qui par exemple ouvre par inadvertance un mail de phishing nuisible. En outre, le crime organisé sur Internet se développe si rapidement que les "bonnes pratiques" ne suffisent plus à assurer la sécurité informatique des hôpitaux. La défense doit être renforcée. Il faut pour cela "concentrer les moyens dans des centres de compétence communs", a déclaré Leuthold.

Lisez tout l'article de Curaviva y compris l'aperçu synoptique préparé par SWITCH sur les mesures par lesquelles on peut se protéger du crime sur Internet:

Article "Patientendaten sind lukrative 'Geiseln' ", paru dans Curaviva, septembre 2016 (en allemand)
Autres articles