Cette article est de la catégorie Divers 

Mister Chaussures rouges

Voici à peine vingt ans, Markus Graf, aujourd'hui 55 ans, était appelé le "Prince Internet du Liechtenstein".

Texte: Séverine Jagmetti, publié le 11.09.2015

"Mon réveil sonne toujours à six heures et quart. Le matin, il me faut un peu de temps pour me mettre en train. J'apprécie donc fort le fait que ma femme me prépare le petit-déjeuner. Peu avant sept heures, je monte dans ma Citroën C5. Pour me rendre de mon domicile d'Arbon, dans le canton de Thurgovie, à Vaduz, dans la Principauté du Liechtenstein, il faut environ 45 minutes. Heureusement, l'état de la circulation sur mon trajet est généralement favorable. Conduire est ainsi un plaisir et je me prépare mentalement à ma nouvelle journée de travail.

Nombreux sont les domaines de responsabilité

Il n'y a pas, chez moi, de journée de travail typique. Je suis personne contact pour d'innombrables choses. Les Services Centraux comprennent le service des études, la centrale de service, la bibliothèque, les services informatiques, l'intendance, Internet et la communication ainsi que la résidence étudiante. Je dirige directement le domaine Internet et communication, qui comprend le développement logiciel, les services Internet et le réseau du campus. Dans l'ensemble, je suis responsable d'une quarantaine de collaborateurs.

Arrivé au bureau, je contrôle la surveillance de tous les systèmes de réseau et de serveurs et je lis mes e-mails. Le traitement des nouveaux messages peut prendre deux ou même jusqu'à huit heures. En outre, je suis régulièrement engagé dans des meetings. Au cours de la semaine, je rencontre tous les chefs de division des services centraux, ma propre équipe informatique et au rectorat.

Avec des collègues de travail ou des étudiants, nous jouons une partie de billard. C'est une de mes passions.

Suivant les possibilités, je retrouve des collaborateurs de mon équipe à onze heures et demie pour déjeuner à la cafeteria. Ensuite, je cultive un rituel: avec des collègues de travail ou des étudiants, nous jouons une partie de billard. C'est une de mes passions. Comme je n'avais chez moi pas de place pour une table de billard, j'en ai acheté une que je mets à la disposition de tous les intéressés à l'Université du Liechtenstein. J'ai construit une commande qui libère boules et queues par puce NFC.

Un travail de pompier

Mes collaborateurs et moi-même veillons toujours à ce que le réseau reste aussi propre que possible. Nous contrôlons régulièrement tous les ordinateurs raccordés au réseau pour détecter les points faibles qui menacent la sécurité. Il arrive de temps à autre que nous détections chez les professeurs ou les étudiants des ordinateurs "infectés" et devions les "nettoyer". Lors d'actions un peu plus complexes, je suis totalement engagé et cherche des solutions avec mes collaborateurs. Il se peut qu'un message du pare-feu ou de l'équipe CERT de SWITCH provoque un peu d'agitation et on a parfois l'impression d'être un pompier. Mais ce sont précisément ces tâches que je trouve captivantes.

Nous nous tutoyons tous et nous connaissons le nom de la plupart des étudiants. Et ils me connaissent, car je suis connu pour porter généralement des chaussures rouges, rarement des bleues mais jamais de chaussures marrons ou noirs.

Mon travail me plaît. Surtout le fait que je contribue un peu à améliorer les opérations à l'université afin d'aider les jeunes et de les faire avancer dans leur formation et leur développement. A l'Université du Liechtenstein, j'apprécie surtout les contacts personnels. Nous nous tutoyons tous et nous connaissons le nom de la plupart des étudiants. Et ils me connaissent, car je suis connu pour porter généralement des chaussures rouges, rarement des bleues mais jamais de chaussures marron. C'est là mon tic. Les étudiants m'appellent aussi "Mister Chaussures rouges".

Coopération de longue date avec SWITCH

Après quelques années d'activité dans le développement de l'électronique industrielle et l'informatique bancaire, j'ai commencé en 1997 à travailler au Liechtenstein à un institut de la haute école spécialisée et ai introduit Internet à toutes les écoles publiques du Liechtenstein. A l'époque, on m'appelait aussi le "Prince Internet du Liechtenstein". Du fait de l'interconnexion de toutes les écoles liechtensteinoises par fibres optiques, je me suis davantage occupé du développement des technologies réseau et Internet. Depuis cinq ans, je dirige les Service Centraux. SWITCH m'a accompagné durant ces années.

J'ai de bons contacts avec de nombreux collaborateurs de SWITCH et apprécie beaucoup la coopération ouverte et sans complications.

Depuis 2006, la haute école spécialisée d'alors, maintenant Université du Liechtenstein, est raccordée à SWITCHlan. C'est Thomas Brunner, ancien directeur de SWITCH, qui a initialisé cette étape et grâce aux voies décisionnelles courtes au Liechtenstein, le réseau a pu être étendu rapidement. Nous en sommes encore fort heureux aujourd'hui. J'ai de bons contacts avec de nombreux collaborateurs de SWITCH et apprécie beaucoup la coopération ouverte et sans complications. Je suis membre de trois Working Groups (WG) dirigés par SWITCH: les WG Mail, Network et Security. Ces plateformes me permettent d'entretenir un grand réseau de relations avec mes collègues de Suisse.

Après cinq heures, je quitte mon bureau et retourne au Lac de Constance. J'ai dû apprendre à fixer des priorités et à veiller à mon équilibre vie-travail. Ce n'était pas toujours facile vu la masse de travail mais j'y parviens bien aujourd'hui. A la maison, je jouis du calme; nos trois enfants ont déjà quitté la maison. Durant les mois d'été, j'aime séjourner au jardin et nager régulièrement dans la piscine pour rester en forme. Ensuite, je prépare généralement le souper pour ma femme et moi-même. Je trouve aussi une compensation au travail dans la photographie, les randonnées pédestres, les visites de villes ou en jouant avec mon petit-fils de deux ans et demi."

Cet article a paru au Journal SWITCH octobre 2015.
L'auteur
Séverine   Jagmetti

Séverine Jagmetti

Avant d'entrer au service de SWITCH en 2006, Séverine Jagmetti a travaillé pour diverses entreprises dans le domaine marketing et communication. Elle a étudié les sciences de la communication à l'Université de Zurich et ensuite fait un Master of Advanced Studies in Corporate Communication Management à la Haute Ecole Spécialisée du Nord-Ouest Suisse.

E-mail

Les groupes de travail chez SWITCH

Les clients participent directement à la conception des prestations de services de SWITCH. Il existe différents groupes de travail thématiques qui cultivent l'échange d'informations et entretiennent les contacts.

Autres articles