Cette article est de la catégorie Innovation et du dossier Services d'infrastructure

SCALE-UP: des outils pour la masse de données

Le projet SCALE a apporté aux hautes écoles suisses des mémoires XXL et des machines virtuelles. SCALE-UP apporte des outils.

Texte: Patrik Schnellmann, publié le 16.09.2015

40'000 exaoctets – 40'000'000'000'000'000'000’000 octets – telle sera la quantité de données stockées en 2020. C'est du moins ce que prévoit l'entreprise de recherche de marché et de conseil International Data Corporation (IDC) dans une étude. La montagne de données double chaque année. Naturellement, la science est également confrontée aux défis que représente l'énorme augmentation des quantités de données: non seulement leur sauvegarde exige une infrastructure performante; il faut également des outils permettant d'analyser ces données.

C'est ici qu'intervient le projet SCALE-UP. Son objectif est de créer des outils efficaces pour le travail avec les données. Neuf partenaires de projet de la communauté universitaire élaborent pour cela avec SWITCH des services Cloud pour utilisation universitaire, entre autres pour les domaines suivants: analyse de Big Data et calculs distribués, évaluation statistique de données et stockage de grandes quantités de données.

SCALE-UP est le successeur du projet SWITCH SCALE. Il tourne d'août 2015 à fin 2017. SCALE s'est achevé mi-2015 et a développé le service SWITCHengines, qui offre, sur une infrastructure Cloud évolutive et efficace au nouveau des coûts, des machines et mémoires virtuelles. Une communauté universitaire active l'utilise. Le projet SCALE-UP est basé sur les résultats de son prédécesseur SCALE et souhaite également profiter des expériences faites par les utilisateurs. Il est de ce fait établi des documents Best Practice en vue de favoriser l'utilisation optimale des services dans l'enseignement et la recherche. SCALE-UP crée, avec une place de marché, une place pour de futurs nouveaux services universitaires. En fin de compte, un ensemble complet de services devra être à disposition pour le travail avec les données scientifiques. Afin que les utilisateurs s'y retrouvent dans la foule de données. Octet par octet, exaoctet par exaoctet.

Pour plus d'informations sur le projet SCALE-UP
L'auteur
Patrik   Schnellmann

Patrik Schnellmann

Patrik Schnellmann travaille chez SWITCH comme Cloud Project Manager. Il détient un Master of Sciences in Computer Sciences et un Master of Advanced Studies in Management, Technology, and Economics de l'EPF de ETH Zurich. Avant de venir chez SWITCH en 2004, il a gagné de l'expérience en économie financière et dans l'administration fédérale.

E-mail
Autres articles