Cette article est de la catégorie Innovation et du dossier CommunityIdentity Management

Contrôle de faisabilité pour la Swiss edu-ID

Lancer une identité durable est un objectif auquel plusieurs groupes de travail ont contribué de manière considérable.

Texte: Petra Kauer-Ott, publié le 12.05.2016

L'infrastructure d'authentification et d'autorisation SWITCHaai a fait ses preuves. Depuis plus de dix ans, elle facilite le travail aux membres des hautes écoles, en rendant possible une connexion à divers services Web des hautes écoles avec un seul mot de passe. La nouvelle identité académique Swiss edu-ID est encore plus performante: à l'avenir, elle sera notamment créée par les utilisateurs eux-mêmes, sera valable à vie, permettra l'accès temporaire à des invités et sera étendue à des services non basés sur le Web. Conformément aux attentes, ce projet s'avère complexe et ambitieux en raison des nombreuses institutions, des centaines de services et des centaines de milliers d'utilisateurs impliqués.

Trouver un dénominateur commun

La gestion de l'identité doit s'ancrer dans les processus des hautes écoles. Afin que la Swiss edu-ID puisse démarrer sur des bases solides, elle doit être accordée sur la gestion de l'identité et de l'accès des institutions, ainsi que sur leurs processus administratifs. Un examen critique des concepts par les fournisseurs d'identité et les opérateurs de service est nécessaire afin de trouver un dénominateur commun. L'infrastructure doit être durable, simplifier l'usage et créer un avantage pour les institutions tout comme pour l'ensemble des hautes écoles. Pour ce faire, il faut garder à l'œil d'autres initiatives en matière d'identité, identifier des synergies et prévoir des interfaces.

Pour créer et mettre en œuvre Swiss edu-ID, une compréhension approfondie des processus locaux est nécessaire.

Michael Pfister, UNIBE, IT Services

Souvent le bénéfice n'est pas immédiat

Etant donné que la Swiss edu-ID comprend des données personnelles, des questions relatives à la sécurité et à la protection des données se posent. Toutefois, au centre des préoccupations se trouvent les besoins des hautes écoles participantes et l'adaptation de la Swiss edu-ID à leurs structures.

Les membres des groupes de travail ne peuvent pas tous profiter immédiatement du fruit de leurs efforts. En effet, pour certaines hautes écoles, les bénéfices seront seulement perçus sur la durée. C'est pourquoi il est d'autant plus important que des visionnaires et des réalistes se réunissent dans le cadre des groupes de travail actuels, ou futurs le cas échéant, afin de contribuer au passage de SWITCHaai à Swiss edu-ID. Ce passage constituant un défi pour toutes les institutions, celles-ci sont accompagnées par le comité consultatif.

Il est important de confronter la Swiss edu-ID avec la réalité des institutions, car elle entraîne avec elle un grand investissement et de nombreux changements pour les organisations.

Pierre Mellier, EPFL, IT segment manager SI – Governance and Planning Administration

swissuniversities soutient le projet d'infrastructure Swiss edu-ID orienté vers l'avenir par lequel SWITCH, en collaboration avec les hautes écoles, souhaite apporter une contribution essentielle au pôle de recherche suisse. La version 1.0 de la Swiss edu-ID est déjà en service depuis mars 2015. Elle est principalement utilisée pour l'auto-enregistrement et ne comprend que peu de fonctions. Elle sert de base pour des projets pilote et pour la mise en œuvre de l'architecture de la version 2.0, qui permettra aux institutions

J'étais plutôt sceptique du succès de Swiss edu-ID avec ces scénarios d'utilisation complexes. Mais l'idée, aussi simple que fascinante, d'utiliser deux modèles (l'un classique compatible avec AAI et l'autre plus étoffé avec des fonctionnalités supplémentaires Swiss edu-ID) pour livrer des attributs aux fournisseurs de service est plutôt convaincante.

Lars Händler, Bibliothèque EPF, service informatique

Une étape importante sur la voie d'une nouvelle identité numérique s'annonce: avec la version 2.0, Swiss edu-ID pourra voler de ses propres ailes. Cela est uniquement possible grâce au savoir-faire des experts et au contrôle de faisabilité effectué par les membres des groupes de travail.

L'auteur
Petra   Kauer-Ott

Petra Kauer-Ott

Après plusieurs années d'activité comme coordinatrice e-Learning à l'Université de Zurich, la géographe diplômée a passé chez SWITCH en 2009 et repris la coordination et la direction de projets d'innovation et de coopération. Depuis 2014, elle travaille pour le projet Swiss edu-ID.

E-mail

Rolf Brugger, Suppléant du responsable de projet de Swiss edu-ID et interlocuteur pour la formation correspondante


Une identité à vie pour un apprentissage à vie

Pour les hautes écoles, la tendance actuelle d'un apprentissage à vie signifie une croissance du marché de la formation continue. Dans ce contexte, la Swiss edu-ID aura certainement aussi un rôle à jouer. Grâce à elle, les hautes écoles auront à l'avenir la possibilité de mettre à disposition des offres permettant aux individus de s'informer sur les formations continues académiques et de s'y inscrire. Les participants aux cours auront avec la Swiss edu-ID un accès direct au matériel de cours, aux outils pour les travaux de groupe ou pour l'apprentissage et au réseau Wifi local. Une fois la formation continue terminée, les diplômes et certificats peuvent être enregistrés dans le profil personnel. L'identité numérique étant permanente, elle permet un échange ultérieur entre les participants aux cours et les enseignants.

Les idées et scénarios d'application cités ne viennent pas seulement de SWITCH, mais sont le fruit de réflexions de la communauté. Grâce aux échanges réguliers lors de réunions, de séances de projet, de visites sur place, de webinaires, ainsi que grâce aux discussions informelles, nous découvrons quels besoins, problèmes et solutions existent au sein de la communauté de SWITCH. Pour coordonner l'évolution de la Swiss edu-ID dans la formation continue, les représentants des services de formation continue universitaires se réunissent au sein de groupes de travail thématiques.

Processus différents selon les cas

Par le dialogue, le groupe de travail Swiss edu-ID Processes a constaté que les hautes écoles procèdent de manière différente à la gestion de l'identité des étudiants des formations continues. Selon la filière de formation (MAS, DAS ou CAS), divers postes de service sont impliqués auprès des hautes écoles.

Ce type de constat est important pour la recherche de solutions.

En contact avec Swissuni

SWITCH est également en contact avec Swissuni, l'association des services de formation continue universitaires. Cette dernière a déjà fourni de précieuses idées, comme celle de mettre eduroam à la disposition des utilisateurs de Swiss edu-ID. Cette technologie permet d'accéder de manière sécurisée à Internet au sein des institutions dans le monde entier.

Autres articles