Puissance de calcul pour cours de data science

L’hébergement d’une expérience pédagogique d’avant-garde en sciences des données avec SWITCHengines: une success-story de l’université de Saint-Gall.

Texte: Cornelia Puhze, publié le 07.08.2019

On dit que les données sont le pétrole du monde d’aujourd’hui, mais rares sont ceux qui ont les compétences requises pour créer de la valeur à partir de cette ressource. Pour doter les futurs professionnels de ces compétences vitales, les professeurs Juan-Pablo Ortega et Johannes Binswanger de l’université de Saint-Gall ont conçu un cours visant à enseigner les bases des sciences des données. Ce cours appelé Data Science Fundamentals (DSF) est sanctionné par un certificat. Il est accessible à tous les étudiants de bachelor qui ont envie d’apprendre les bases de la manipulation des données, de l’apprentissage machine et de l’analyse statistique.

Pendant le cours, 60 étudiants apprennent à manipuler de gros volumes de données et à coder des algorithmes. Il faut pour cela configurer, stocker et traiter beaucoup de données. «Nous avons lancé le programme DSF en 2017 et nous nous sommes rapidement rendu compte que les exigences techniques concernant ce cours constituaient un défi», se souvient Juan-Pablo Ortega, professeur à la faculté de mathématiques et de statistiques de l’université de Saint-Gall.

«SWITCHengines nous permet d’enseigner le programme à de grands groupes indépendamment du lieu. Les étudiants peuvent travailler sur les projets depuis chez eux et la puissance de calcul et les ressources des machines peuvent être ajustées en fonction du sujet abordé en classe.»

Anastasija Tetereva, post-doc en conseil sur les méthodes de recherche empiriques à l’Institut suisse de recherche économique empirique de l’université de Saint-Gall.

Hormis la puissance de calcul, ce type de cours nécessite un environnement de travail entièrement flexible pour les étudiants en termes de lieu, de logiciels et d’outils de travail. «Au début, nous avons eu des difficultés avec les solutions techniques et nous avons commencé à rechercher autre chose. Avec SWITCHengines, nous disposons maintenant d’un environnement pédagogique qui fonctionne directement», affirme Juan-Pablo Ortega.

Configuration facile

Le processus de configuration est simple, un moteur individuel est paramétré en installant tous les logiciels nécessaires et le système de distribution de données. Des copies pour tous les étudiants peuvent être créées d’un simple clic. L’image peut alors être réutilisée pour configurer des cours futurs.

Espace de travail flexible

Avec cette configuration, il est inutile d’installer localement des logiciels sur des ordinateurs portables. Les étudiants peuvent travailler sur les projets depuis chez eux et les risques de problèmes techniques sont réduits. La puissance de calcul et les ressources des machines peuvent par ailleurs être ajustées en fonction du sujet abordé en classe. Chaque étudiant reçoit un moteur individuel, ce qui minimise le risque de panne par rapport à la configuration consistant à connecter de nombreux étudiants à un seul serveur.

Transparence des coûts et assistance

La transparence des coûts et l’assistance assurée par SWITCH ont été d’autres aspects qui ont convaincu l’université de Saint-Gall d’adopter SWITCHengines, explique Anastasija Tetereva.«En tant qu’élément du paysage universitaire, SWITCH a compris nos besoins et nous a aidés à trouver la meilleure solution individuelle pour notre cours de sciences des données.»

SWITCHengines

Autres informations pour utilisateurs et services informatiques.

Autres articles