Une solution simple pour la sauvegarde

De nombreux responsables informatiques des hautes écoles suisses sont confrontés à un volume croissant de données. Assurer le fonctionnement stable de l’infrastructure informatique interne avec la flexibilité nécessaire leur demande de relever sans cesse de nouveaux défis.

Texte: Doron William, publié le 29.08.2019

Quelle galère quand la quantité de données calculée il y a un an s’avère bien éloignée des besoins actuels. Un nouveau projet de recherche génère beaucoup plus de données que prévu et les données des utilisateurs ont également été sous-estimées. Sans compter la décision pour des raisons de sécurité de conserver toutes les données non plus deux, mais désormais quatre semaines, et les données importantes même jusqu’à 6 mois. En outre, il est bien sûr souhaité que les données puissent être récupérées rapidement, quel que soit leur âge.

Comment réaliser cela en optimisant les coûts et en ayant une solution qui reste flexible et évolutive à l’avenir? Il faudrait d’abord réévaluer la quantité de données attendue, puis étendre l’infrastructure informatique. Ceci entraîne des coûts élevés et peut vite prendre 8 à 12 semaines avant que l’infrastructure ne soit disponible physiquement. Afin d’éviter une nouvelle extension en cas de croissance supplémentaire, on calcule souvent une réserve généreuse. Cette solution n’est donc ni rentable ni suffisamment flexible pour réagir aux changements.

En plus des systèmes de stockage avec disques durs rotatifs, les systèmes à bande sont souvent utilisés dans cette situation. Pour des raisons technologiques, la restauration depuis une bande prend beaucoup de temps, surtout s’il ne s’agit que d’objets isolés. De plus, toutes les bandes doivent être archivées dans la bandothèque afin d’être accessibles à tout moment. Ceci empêche tout stockage externe.

ObjectStore comme stockage évolutif

Comme alternative aux bandes par exemple, ObjectStore est utilisé de plus en plus fréquemment ces dernières années afin de stocker des données à un autre endroit et pour une période longue. Ceci est assuré par une interface (par exemple S3). Si un logiciel de sauvegarde tel que Veeam ou Rubrik intègre cette interface, SWITCHengines ObjectStore (S3) peut être intégré avec très peu d’efforts de configuration. ObjectStore sert alors de stockage évolutif où toutes les sauvegardes plus anciennes ou même une copie miroir des données de sauvegarde peuvent être stockées de manière économique.

ObjectStore a le grand avantage que les données sont disponibles immédiatement et sans délai à tout moment. Peu importe si vous démarrez avec une petite quantité de données (en gigaoctets) ou un plus grand volume de plusieurs centaines de téraoctets.

SWITCHengines garantit un service stable

Comme SWITCHengines est directement raccordé au SWITCHlan, il n’y a pas de frais supplémentaires pour les universités; le trafic de données entrant et sortant est donc de toute manière gratuit. Data@SWITCH garantit que les données sont toujours stockées à Zurich ou à Lausanne. Comme la Fondation SWITCH appartient à 100% aux universités, les hautes écoles peuvent influencer directement le développement du service SWITCHengines. Ces mécanismes de gouvernance permettent à SWITCHengines de garantir un service stable.

Deux modèles tarifaires sont disponibles. Avec le modèle «Pay as you Go», seul l’ObjectStore réellement occupé est payé. Ceci convient pour de petites quantités de données. Si une certaine quantité de données (>50 To) est présente et qu’une croissance est prévue, il existe des possibilités de contrats. Une haute école s’engage alors pour une durée voulue (de 2 à 5 ans) avec une quantité de données minimum et elle profite d’un prix réduit qui est garanti pour cette durée.

Les hautes écoles disposent ainsi d’une solution hautement évolutive qui s’adapte rapidement aux besoins de l’université et qui est parée pour l’avenir.

Si vous voulez rejoindre le nombre croissant d’institutions qui souhaitent mettre en œuvre une telle solution avec SWITCH, nous serons heureux de vous informer sans engagement. Informations complémentaires: https://www.switch.ch/engines/enterprise

 

 

L'auteur
Doron   William

Doron William

Doron Wiliam est Solution Architect Cloud pour SWITCHengines chez SWITCH depuis août 2017. Au cours des 9 dernières années, il a pu acquérir une expérience solide en tant que spécialiste dans de grandes entreprises du secteur informatique, en particulier dans la création et la mise en service d’infrastructures cloud avec des exigences élevées en termes de performance et de disponibilité.

E-mail
Autres articles